Publications

OUVRAGES

La Grande Solution. Magnissima Charta.

Comment débarrasser l’humanité du fléau de la guerre ? Comment faire triompher le droit et la morale dans les rapports internationaux ? Comment permettre aux peuples de délibérer régulièrement des intérêts qui les rassemblent par-delà les frontières ? C’est durant les heures tragiques de la Grande Guerre, qu’Henri La Fontaine, ayant fui la Belgique occupée et trouvé refuge dans le Nouveau Monde, réfléchit à « La Grande Solution » qui permettrait à l’humanité d’entrer dans une ère de paix durable. Fort de sa solide culture juridique et de sa longue expérience de défenseur de la paix (récompensée par le prix Nobel en 1913), il livre avec sa Magnissima Charta un projet mûrement réfléchi de pacte international ouvert à la signature de tous les États dès la fin de la guerre. Loin d’échafauder un plan idéal de « fédération mondiale », il entend bâtir sur les « fondations déjà existantes ». Il appelle ainsi à poursuivre l’oeuvre accomplie par les Conférences de la paix de La Haye en 1899 et 1907, et à rationaliser les institutions internationales existantes ou en projet. Publié aux États-Unis en 1916, ce texte est resté inédit en langue française jusqu’à nos jours. Cent ans plus tard, on s’aperçoit que les idées qui y sont défendues préfigurent en grande partie les expériences de la SDN et de l’ONU, tout en offrant un socle de valeurs qui continuent de résonner avec nos préoccupations contemporaines : droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, sécurité mondiale, libre-échange, intérêts communs de l’humanité, solidarité des États, justice internationale, droits des étrangers, etc.

Prix : 22€

Quelle connerie la guerre! Anthologie illustrée d'écrits sur la tolérance, le pacifisme et la fraternité universelle.

Il faut être citoyen du monde tout d’abord, puis citoyen de l’Europe et citoyen d’une nationalité ensuite. (…) Toute conception étroitement nationaliste est fatalement égoïste et est génératrice d’hostilités.
Ces mots à la résonance très actuelle sont de la main d’Henri La Fontaine, dans une lettre à Helmut Drechler en 1924. La Fondation Henri La Fontaine qui honore sa mémoire, le Centre d’Action Laïque et les éditeurs Marot et Omnibus publient l’ouvrage Quelle connerie la guerre ! Anthologie illustrée d’écrits sur la tolérance, le pacifisme et la fraternité universelle.

À la suite de l’attentat de Charlie Hebdo, les initiatives d’écrivains et de dessinateurs furent nombreuses pour défendre la liberté d’expression. Depuis lors, cette tragédie nous a incités à la réflexion. Et voilà que brutalement, le 13 novembre 2015, nous avons de nouveau été confrontés à un acte de barbarie pure qui donne un triste regain d’actualité à notre message.

Cette anthologie souhaite élargir le débat à la tolérance, au combat pour la paix, à la fraternité universelle. Défenseurs infatigables des valeurs fondamentales de l’humanité, Jean-Pol Baras et Denis Lefebvre ont réuni une série de textes – fondateurs ou de circonstance – de personnalités du monde entier, de tous les temps et de tous les horizons, mettant en valeur les sentiments humains et les actes humanistes au service de la paix et de la coexistence entre les peuples. Des dessins de Plantu, président et fondateur de Cartooning for Peace, viennent les illustrer ou proposer d’autres approches. La rencontre entre ces dessins pour la plupart inspirés par l’actualité et ces textes d’hommes et de femmes – disparus pour beaucoup d’entre eux – met en évidence l’intemporalité et l’universalité du message.

Cet ouvrage est une initiative de la Fondation Henri La Fontaine qui a pour vocation la transmission et l’actualisation des valeurs de la connaissance universelle, du droit international et de la démocratie. Des valeurs défendues durant toute sa vie par Henri La Fontaine, prix Nobel de la Paix en 1913 et l’un des inspirateurs de la Société des Nations. Les éditions Marot et les éditions Omnibus se sont associées à l’initiative.

Prix : 19,95€

Henri La Fontaine, Prix Nobel de la Paix en 1913. Un Belge épris de justice.

Personnalité belge emblématique de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, Henri La Fontaine (1854-1943), figure incontournable du pacifisme, milite pour le développement du droit international. Il anticipe le projet de Société des Nations (préfigurant l'Organisation des Nations Unies), auquel il sera associé lors de sa création après la première guerre mondiale. En 1913, les multiples actions qu'il mène sur les plans national et international, notamment en tant que président du Bureau international de la paix, sont récompensées par le prix Nobel de la paix.

Homme politique, Henri La Fontaine se rallie au socialisme dès la création du Parti ouvrier belge et accède au Sénat, où il occupera la fonction de vice-président. Dans cette assemblée, il intervient dans les débats relatifs au suffrage universel, aux questions internationales, ou encore à l'enseignement. Ardent défenseur de la cause féminine, il est sensible à la condition de la femme et oeuvre dans plusieurs mouvements défendant son émancipation. Libre penseur et franc-maçon, il contribue à l'introduction de la mixité dans la franc-maçonnerie belge. Bibliographe passionné, il fonde le Mundaneum avec Paul Otlet, où tous les savoirs du monde devaient être réunis afin que la paix naisse de la connaissance. Henri La Fontaine a publié de nombreux articles et ouvrages sur des questions juridiques, politiques, littéraires ou encore musicales. Ces écrits révèlent les différentes facettes de cet esprit encyclopédique.

Prix : 24€

 

Henri La Fontaine, Prix Nobel de la Paix en 1913

Homme de gauche, franc-maçon, féministe, bibliographe, musicien et alpiniste, Henri La Fontaine est aussi et surtout une figure incontournable du mouvement pacifiste du début du XXe siècle. Contemporain de Paul Otlet, ce Bruxellois diplômé de l’ULB a cofondé avec ce dernier l’Institut international de bibliographie qui deviendra plus tard le Mundaneum. Auteur, entre autres, d’une Bibliographie de la paix et de l'arbitrage international, Henri La Fontaine a contribué à la création de la Société belge de l'arbitrage et de la paix qui participera ensuite à la fondation du Bureau international de la paix, qu’il présidera à partir de 1907. Cent ans après la remise du prix Nobel à cet humaniste belge aux multiples facettes, cette publication revient sur ses différentes casquettes.

Prix: 5€

 

COMMANDEZ-LE ICI

VIDEOS

CONSTRUIRE LA PAIX Quels outils pour quel ordre du monde ? - Mercredi 29 novembre 2017 au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Eddy CAEKELBERGHS, journaliste RTBF : 

Alain JOXE, directeur d'Etudes à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Paris : Nouvel espace-temps de la Paix Guerre et nouveau pacifisme

 

 

Professeur Jean-Michel GUIEU, historien français, maître de conférences à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne : L’invention de la paix ». Pacifistes européens et relations internationales aux XIXe-XXe siècles

Christian OLSSON, chargé de cours en science politique / relations internationales à la Faculté de philosophie et sciences sociales de l'Université Libre de Bruxelles (ULB) :

Stéphanie DEMBLON, chargée de campagne à Agir pour la Paix : Pacifisme d’hier et d’aujourd’hui… De Henri La Fontaine à Black Lives Matter : No justice, no peace!

-  Nicolas GROS-VERHEYDE, Correspondant UE - Otan pour Sud-Ouest, Rédacteur en chef B2 : L'Europe intervient dans la défense ? Pourquoi aujourd'hui ? Que propose-t-elle ? :

Bruno HELLENDORFF, chercheur au GRIP sur le programme "Paix et sécurité en Asie-Pacifique" : Le Pacifisme à l’épreuve des émergences